jeudi, janvier 24, 2019

Mes mondes parallèles

3 nouvelles créations et une petite explication scientifique de ma démarche artistique...

Voilà plus de 5 ans que je me suis lancé dans mon challenge photographique consistant à capter au moins une image par jour. Ces photographies réalisées au cours de mes migrations quotidiennes de banlieusard vers la capitale que je partage sur les réseaux sociaux (voir en bas du site) sont regroupées sous différentes séries thématiques que vous connaissez sans doute déjà.  Mais vous qui suivez depuis si longtemps (encore merci d'être au rendez-vous chaque matin), connaissez-vous mes créations de Mondes parallèles à base de multi-expositions d'une image ? En voici 3 nouveaux exemples et une petite explication scientifique de cette démarche artistique...

"Les mondes parallèles", gare de Melun, 77
"Les mondes parallèles", gare de Melun, 77




Si cette technique photographique était plutôt difficile à maîtriser au temps de l'argentique (enfin, au moins pour moi), c'est devenu beaucoup plus facile avec le numérique. Si certains me demandent encore où je trouve le temps pour traiter ces photographies. La réponse est simple, la SNCF m'offre du rab' presque quotidiennement et le post traitement s'effectue directement sur mon smartphone ce qui peut se faire même debout dans les pires conditions de transport ! Ces longs voyages quotidiens ont très certainement modifiés profondément mon rapport au temps et à l'espace. Le temps, c'est d'ailleurs très relatif non ? En tous cas, ils m'ont inspiré profondément pour la création de ma série Mondes parallèles qui s'inspire également de diverses théories scientifiques sur le temps et l'espace. D'ailleurs, savez-vous que ces mondes parallèles sont une réalité scientifique ?


Un appareil photographique fige un sujet dans l'instant T mais pour autant, est-ce une image fidèle de la réalité ? A en croire les scientifiques, probablement que non. Cette fraction d'espace et de temps saisie à travers l'objectif n'est alors, sans doute, qu'une illusion… Relativité, mondes parallèles, univers miroirs sont donc les notions qui m'ont guidé dans la création de cette série très photo-graphiques et qui permet bien des excès dans le post-traitement de l'image. Je ne suis ni matheux, ni scientifique. Juste un artiste un peu curieux et si mes univers parallèles s'inspirent de grandes théories j'avoue volontiers n'avoir  pas toujours compris grand chose aux démonstrations mathématiques ou physiques qui les accompagnent.  Parmi celles-ci, vous connaissez très certainement les théories sur la relativité (du temps) mais avez vous déjà entendu parler des réalités d'Everett  ou de la Pataphysique ?

"Trafic francilien", gare de Melun, 77
"Trafic francilien", gare de Melun, 77




Hugh Everett est un physicien et mathématicien américain mort à la fin des années 80 célèbre pour son hypothèse des mondes multiples en physique, également nommée interprétation d'Everett. Il s'agit d'une interprétation de la fonction d'onde en mécanique quantique. Son approche permet de décrire séparément les deux états simultanés et leur donne une double réalité (plus exactement « plusieurs "réalités" dans autant d'univers distincts »). Il convient de noter que cette interprétation ne se prononce pas sur la question de savoir s'il y a duplication de la réalité (plusieurs mondes) ou des observateurs (plusieurs points de vue).


Le physicien soviétique Andrei Sakharov émit en 1967 l'hypothèse de l'existence d'un univers parallèle où, de manière symétrique l'antimatière prédominerait sur la matière. La partition de l'univers fondamental en deux univers parallèles dans lesquels prédominerait la matière pour l'un et l'antimatière pour l'autre pourrait ainsi réconcilier logique et expérience. Cet univers jumeau serait symétrique par rapport au nôtre, c'est-à-dire que non seulement la matière y serait remplacée par l'antimatière mais également la flèche du temps y serait renversée et serait géométriquement inversée par rapport au nôtre.



"Au train où va la vie", Gare de Malun
"Au train où va la vie", Gare de Malun



Enfin, les univers parallèles de la 'Pataphysique ne sont pas des univers différents, mais des approches différentes de notre univers. Par définition, la pataphysique tend à expliquer « l'univers supplémentaire à celui-ci ; ou moins ambitieusement décrire un univers que l'on peut voir et que peut-être l'on doit voir à la place du traditionnel ». Alfred Jarry, inventeur du terme même de ’pataphysique, en donne un exemple, dans la bouche du Docteur Faustroll : « La science actuelle se fonde sur le principe de la logique d'induction : la plupart des hommes ont vu le plus souvent tel phénomène précéder ou suivre tel autre, et en concluent qu'il en sera toujours ainsi. […] Au lieu d'énoncer la loi de la chute des corps vers un centre, que ne préfère-t-on celle de l'ascension du vide vers une périphérie, le vide étant pris pour unité de non-densité, hypothèse beaucoup moins arbitraire que le choix de l'unité concrète de densité positive eau ? »



Pour aller plus loin, un petit tour pour commencer sur Wikipédia :

Article détaillé : Théorie d'Everett.

Article détaillé : Modèle cosmologique bi-métrique. l'univers miroir

Article détaillé : Les univers parallèles de la 'Pataphysique


Greg CLOUZEAU

Auteur & Photographe Amateur

Auteur de nombreux articles dans la presse spécialisée Outdoor et escalade, je partage dans ce blog ma passion pour la photographie et vous livre mes trucs et astuces pour réussir vos images tant dans le sport qu'en ville !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Bonjour et merci de votre intérêt à mes travaux. Vous publiez un commentaire sous votre entière responsabilité juridique. Il doit être conforme à notre charte de respect des personnes, sociétés et associations et sans publicité.