jeudi, août 30, 2018

[SPORT] Reportage en canyon non loin d'Orpierre

Test de la photographie de canyonning

Cet été, mon ami guide Nicolas Jeannin, m'invitais à faire quelques images dans un nouveau canyon près d'Orpierre qu'il compte mettre à son catalogue. Là, je me dis, t'es sympa mais mon boîtier il ne sait pas nager et craint carrément la flotte. Bon, avec un bon bidon étanche, une serviette sèche à l'intérieur, et un peu d'escalade par-ci par là, je vais quand même m'essayer. Honnêtement, et malgré le manque de lumière au début de la matinée, je ne suis pas trop déçu du résultat. Rien à voir avec les superbes images de Jean-François Delhom, photographe spécialiste du canyonisme mais pour un premier essai, je m'en tire pas trop mal.

Making of et petits trucs et astuces au passage…

Pour réussir, ses photographies en canyon, il faut déjà maîtriser un peu la photographie notamment dans les domaines du paysage, du couvert forestier et de l'eau mais surtout être très à l'aise dans le canyon et dans l'escalade puisqu'il faudra être autonome et évoluer en amont ou en aval du groupe… Soyez donc très prudent, vous assurez votre propre sécurité et celle de votre matos !
Pour faire de belles images en plongée ou contre-plongée et trouver les meilleurs points de vue, il faut parfois grimper, prendre des positions acrobatiques… bref se fatiguer ! Il est donc préférable de connaître le site pour trouver les meilleurs points de vue et savoir quand y aller (lumière, qualité de l'eau…).
Ici, c'était une découverte complète du site et il était hors de question que je ralentisse le groupe ! Pas le temps également chaque fois que je repère une zone intéressante, de retirer ma veste néoprène et mon casque dégoulinant… Je m'égoutte vigoureusement puis attrape ma serviette dans le bidon étanche pour bien me sécher les mains. En plus j'ai pris soin de mettre mon boîtier dans un sac plastique de congélation dont seul la lentille de mon objectif dépasse. Le pare soleil est-là pour éviter certaines projections d'eau quand les copains font de grosses bombes et les inévitables chocs contre les rochers. Le top serait d'avoir un boîtier étanche pour réaliser certaines images à moitié immergé.

Pas eu le temps de m'essayer aux poses longues… Les pauses longues qui donnent aux cascades cet effet de « filé » durent 1/3 de seconde minimum, et parfois jusqu’à 30 secondes quand il fait très sombre avec un diaph autour de f11. Juste un petit essai à main levé finalement pas si mal.
En tous cas, voici une petite sélection de mes images qui, je l'espère, retranscrivent l'ambiance tropicale de la première partie du canyon et le rôle du guide dans la sécurité d'une telle pratique.
Si vous voulez vous y essayer, n'hésitez pas à demander à Nicolas Jeannin à Orpierre.









et










et encore









Greg CLOUZEAU

Auteur & Photographe Amateur

Auteur de nombreux articles dans la presse spécialisée Outdoor et escalade, je partage dans ce blog ma passion pour la photographie et vous livre mes trucs et astuces pour réussir vos images tant dans le sport qu'en ville !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Bonjour et merci de votre intérêt à mes travaux. Vous publiez un commentaire sous votre entière responsabilité juridique. Il doit être conforme à notre charte de respect des personnes, sociétés et associations et sans publicité.